10 conseils pour limiter le risque de chutes

ouvrier travaille en hauteur avec équipement de sécurité antichute

Lorsqu’on parle de protection antichute, la priorité doit être la prévention du risque de chute en prenant des mesures de protection collective. Cependant, en de nombreuses occasions, ce type de mesures ne suffit pas, il faut alors placer des protections individuelles.

Le Code du bien-être au travail est d’ailleurs éloquent à ce sujet :

« tout employeur est tenu par la loi de prendre toutes les mesures nécessaires pour assurer la sécurité et protéger la santé physique et mentale de ses salariés » conformément à l’article Art. IV.2-1.

Chaque entreprise doit donc répondre à l’obligation d’éliminer les risques lorsque cela est possible, et le cas échéant de mettre en place des protections collectives, de former ses salariés, et de fournir des EPI lorsque cela est nécessaire. Sa responsabilité peut être engagée en cas d’accident lié aux conditions de travail.

« …il faut prioritairement placer des protections collectives contre les chutes. Si ce n’est pas possible, il faut alors placer des protections individuelles telles que des lignes de vie ».

loligramme prévention collective contre les chutes
source : inrs.fr

Que vous travailliez en hauteur de façon quotidienne ou occasionnelle, l’objectif est de limiter le risque de chute afin d’éviter les accidents

Les travaux en hauteur comportent des risques considérables. En 2018, 17,6% des accidents et 28% des ipp-mortels survenus sur le lieu du travail étaient dûs à une chute en hauteur.

pourcentage d'accident chute
source fedris.be

Les réglementations sur le travail en hauteur sont parmi les plus exigeantesSi vous voulez que vos employés travaillent en hauteur de manière sécurisée, ils doivent être correctement formés. Il est primordial qu’ils aient les connaissances voulues pour travailler de manière sécurisée en hauteur.

Il suffit d’une simple erreur d’inattention pour transformer une simple tâche de routine en un événement dramatique. Les chutes de hauteur peuvent entrainer des lésions graves et parfois mortelles. Vous devez être certains de la sécurité de vos employés chaque fois qu’ils pourraient être exposés à un risque.

Le risque de chutes n’est pas à prendre à la légère ! Nos 10 conseils à considérer si vos employés travaillent en hauteur

1. Faites l’inventaire des risques

Identifiez les situations de travail temporaires et permanentes dans votre organisation.

2. Analysez les risques

Ensuite, examinez quels risques présentent ces situations et définissez vos priorités.

3. Assurez-vous de choisir les meilleures solutions à votre disposition pour travailler en hauteur

Les solutions de protection contre les chutes sont nombreuses. Adaptez les situations les plus urgentes en prenant les actions de prévention appropriées. Déterminez l’équipement le plus adaptée à la tâche à accomplir et à l’endroit où vous vous trouvez.

Transformez par exemple une situation temporaire annuelle récurrente (comme un entretien en hauteur) en une situation de travail permanente.

Remarques

Des règles plus spécifiques peuvent s’appliquer pour la prévention des risques de chute de hauteur.
Les interdictions liées au travail en hauteur sont, elles, très précisément définies :

  • Interdiction d’utiliser des échelles, escabeaux et marchepieds comme poste de travail. Une dérogation n’est possible qu’en cas d’impossibilité technique de recourir à un équipement assurant la protection collective des travailleurs ou lorsque l’évaluation du risque a établi que ce risque est faible et qu’il s’agit de travaux de courte durée ne présentant pas un caractère répétitif (Art. IV.5-4. Du Code du Travail) ;
  • Interdiction de recourir aux techniques d’accès et de positionnement au moyen de cordes pour constituer un poste de travail (Art. IV.5-16. Du Code du Travail).

Une dérogation n’est possible qu’en cas d’impossibilité technique de faire appel à des équipements assurant la protection collective des travailleurs ou après évaluation du risque dans les conditions de l’article IV.5-17 du Code du Travail.

  • Interdiction de réaliser des travaux en hauteur, quel que soit l’installation ou l’équipement,  lorsque les conditions météorologiques (vent important, tempête…) ou les conditions liées à l’environnement du poste de travail sont susceptibles de compromettre la sécurité et la santé des travailleurs (Art. V.1-1.- § 1er du Code du Travail).

Notez toutefois qu’il sera souvent demandé de renforcer la sécurité de vos employés avec un harnais, une longe ou encore une rambarde afin de maximiser la sécurité contre les chutes. Toute personne se trouvant à n’importe quel moment et à n’importe quelle hauteur, doit être correctement attachée.

4. Utilisez des garde-corps

Il existe des systèmes de garde-corps pour presque tous les types de toits, comme les garde-corps autoportants pour les toits plats ou à faible pente, les garde-corps fixes ou rabattables.
Il s’agit du système de protection antichute le plus facile à utiliser et le plus simple à mettre en œuvre.

garde-corps incliné sur le toit d'un immeuble

5. Sélectionnez l’EPI réglementaire

Si vous utilisez des équipements de protection individuelle (EPI), vous devez vous assurer que vous choisissez l’équipement approprié.

La norme EN795  stipule qu’un point d’ancrage doit avoir une résistance minimale de 12 kN dans la direction dans laquelle la force sera appliquée en cas de chute.

ligne de vie sur toit incliné

6. Les équipements EPI

Les EPI, ce sont les lignes de vie, les points d’ancrages, et les équipements tels que le harnais, la longe…

Tous les harnais conformes aux normes CE n’auront pas les mêmes qualités, performances et ergonomies et bien sûr pas le même prix.
Etudiez vos besoins et les risques probables et décidez de ce dont vous avez vraiment besoin. Chaque situation est différente, vous devez donc évaluer vos conditions de travail et la tâche à accomplir pour donner à vos employés les équipements adéquats qui les protégeront réellement.

Il est important de préciser qu’il y a souvent une mauvaise interprétation de la loi concernant les lignes de vie car elles permettent dans certains cas d’accrocher jusqu’à 4 personnes. On les considère alors comme des équipement de protection collective ! Faux ! Il s’agit bien d’un EPI ! Or, comme expliqué plus haut, l’article IV.5-2.- § 1er §§4 du Code du Travail prévoit < …l’installation de dispositifs de protection pour éviter des chutes, en donnant la priorité aux mesures de protection collective par rapport aux mesures de protection individuelle. >

deux mannequins avec équipement de protection individuelle

7. Inspectez votre EPI

Les employés peuvent utiliser tout l’équipement qu’ils veulent, s’ils ne l’inspectent pas, il pourrait faire défaut à n’importe quel moment.

Selon la loi, les EPI  doivent être inspectés régulièrement par une personne compétente (ayant les connaissances nécessaires pour reconnaître le danger ET l’autorité pour le corriger), ils doivent également être inspectés par l’utilisateur avant chaque utilisation.
Un bref contrôle de routine avant le travail pourrait sauver une vie. Les résultats de la vérification doivent être enregistrés dans un registre qui doit être disponible pour vérification.

8.Assurez-vous de bien comprendre la distance de chute

Vous pouvez porter tous les équipements de protection contre les chutes du monde, mais si vous atteignez le sol avant que le système ne s’enclenche ils seront inutiles.

Information importante

Selon un rapport «Le traumatisme de suspension dans l’activité professionnelle des travaux sur corde» de l’institut de Recherche en Médecine de Montagne:

Une personne suspendue accidentellement dans son harnais doit être “dé-suspendue” le plus rapidement possible.

Il faut 6 à 20 minutes de suspension inerte pour qu’un sujet bien portant perde connaissance.
Cette perte de connaissance conduit à la mort sans une intervention rapide.

3 hommes suspendus avec EPI

9. Assistance permanente

Maintenez la conscience du risque de vos travailleurs constamment élevée en les formant régulièrement et en les sensibilisant aux dangers.

10. Enquête

Si un accident a toutefois lieu, examinez dès lors les circonstances de près et prenez des mesures supplémentaires.

En conclusion

Travailler en toute sécurité en hauteur ne se fait pas par hasard. Ce n’est pas quelque chose que vous pouvez laisser reposer sur la chance. Travailler en toute sécurité en hauteur demande de la préparation, de l’éducation et de la détermination.

La protection collective doit prévaloir sur la protection individuelle.

Il est intéressant de noter que le garde-corps à moyen terme (sur 10ans) revient moins cher que la ligne de vie.

En effet, outre le coût de la ligne de vie, il faut tenir compte des frais supplémentaires : EPI, contrôle annuel, potentielle chute (avec potentiels frais de réparation), gestion et suivi de qui va sur le toit..

De plus, le garde-corps a l’avantage de protéger tout le monde tout le temps sans avoir besoin d’un suivi.

Une question ? Besoin d’un conseil ? N’hésitez pas à nous contacter, nous sommes ravis de pouvoir vous aider

 

Notre newsletter vous informe des nouvelles tendances en matière de prévention et sécurité des installations.

En indiquant votre adresse mail ci-dessus, vous consentez à recevoir notre newsletter et avoir pris connaissance de notre politique de confidentialité. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien de désinscription en bas de nos newsletters ou par simple demande à  

Nous contacter

Tél. : +32 (0) 4 338 00 04
Fax : +32 (0) 4 234 43 22
E-mail :

Ouvert du lundi au vendredi
de 8h00 à 17h00

Parc Industriel 16
4400 Flémalle (Liège) – Belgique

Uniquement sur Rendez-vous

Copyright © 2019 - A-Csys | Création du site par Image & Communication
Panache mobilier urbain